Programme des stages de sensibilisation à la sécurité routière

Sécurité routière

Le programme de stages pour sensibiliser à la sécurité routière est organisé au sein des centres agréés par les Préfectures en France. Le déroulement d’un stage se fait avec l’intervention d’un psychologue et d’un spécialiste de la sécurité routière. Il se fait en 2 jours où ces spécialistes conscientisent les conducteurs surtout des dangers de la route.

Qu’est-ce qu’un stage de sensibilisation à la sécurité routière ?

Le stage de sensibilisation à la sécurité routière est un terme administratif. Il indique les stages qui servent à récupérer des points de permis de conduire ou qui sont des décisions de justice. Ils se font en 2 jours consécutifs où un psychologue et un spécialiste de la sécurité routière conscientisent et animent. Le déroulement d’un stage se fait selon un programme et les conditions définies par le Ministère de l’Intérieur. Il existe 4 types de stages selon les cas et les situations. Le cas numéro 1 ou le stage volontaire pour les conducteurs qui ont perdu des points et qui désirent préserver leur droit de conduire. Pour le cas numéro 2 ou stage obligatoire en permis probatoire destiné à un jeune conducteur mais aussi à celui qui a perdu des points suite à une infraction. Le stage de composition pénale ou cas numéro 3 où l’Etat propose au conducteur ce stage qui est une alternative à une poursuite ou à une composition pénale. Il n’y pas de récupérations de points. Enfin, le stage obligatoire, cas numéro 4, en peine complémentaire est une sanction où le conducteur doit suivre le stage, payer une amende et voir son permis suspendu pour conduite dangereuse et sous l’emprise de stupéfiants ou d’alcool.

Quand faire un stage de sensibilisation à la sécurité routière ?   

Selon l’article L223-6 du code de la route, suite à une infraction faisant suite à un retrait de points, le conducteur peut récupérer les points en participant à un stage de sensibilisation à la sécurité routière, et ce à raison d’une fois par an. Cet article se réfère bien entendu aux cas 1 et 2. Et le délai entre 2 stages est de 1 an et 1 jour. A savoir que dans le cas 1, quand le solde de points est de 8, le permis est déstabilisé. Le conducteur pourra ainsi faire le stage volontaire au cours duquel il pourra préserver son permis et éviter son invalidation. Dans le cas 2, le conducteur doit suivre le stage dans les 4 mois suivant la réception de la lettre 48N. Et dans les cas 3 et 4, dès que la décision de justice est prononcée, le stage doit se faire dans les 6 mois. 

Ce qu’il faut pour suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière

Il faut savoir que le déroulement d’un stage de sensibilisation à la sécurité routière se fait en 2 jours et qu’il s’agit d’un échange et de réflexion de groupe. Un formateur rappelle les règles à suivre sur la route. Le psychologue aide les conducteurs à prendre conscience de leurs actes et de leurs conséquences. Il n’y a aucun examen à la suite de ces séances. Il y a environ 6 à 20 personnes qui suivent les stages. Vous pouvez les suivre dans la région où vous êtes mais dans les cas 3 et 4, c’est l’Etat qui fixe le lieu. Vous pouvez vous inscrire soit en ligne en remplissant un formulaire et en choisissant la date et le lieu soit par téléphone en contactant le service clients où des conseillers procéderont à votre inscription. Le coût d’un stage est fixé par les organisateurs agréés dans votre Préfecture et c’est selon la date et le lieu que vous aurez choisis. Mais la fourchette est entre 110 et 230 euros.

Pour éviter que les comportements dangereux sur la route ne se répètent, la loi a mis en place des stages de sensibilisation à la sécurité routière. Il en existe 4 types selon les cas où les conducteurs peuvent récupérer des points sur leur permis. Dans des cas graves, ils sont obligés de participer suite à des décisions de justice. Le déroulement d’un stage de la sensibilisation à la sécurité routière se fait en 2 jours afin de prévenir les comportements à risque sur la route.

Actualités automobiles : profiter d’un blog en ligne
À quoi sert la fiche d’identification de votre véhicule ?